photo of M. Filjak, piano
M. Filjak, piano
photo of F. Sochard, violon
F. Sochard, violon
photo of M. D. Biemen, violon
M. D. Biemen, violon
photo of B. T. Engstroem, alto
B. T. Engstroem, alto
photo of A. Conunova, violon
A. Conunova, violon
photo of S. Kuijk, violoncelle
S. Kuijk, violoncelle

Concert du Friday
14 September 2012
, 19 heures
Beau-Rivage Palace, Lausanne

Martina Filjak piano
François Sochard violon
Marc Daniel van Biemen violon
Blythe Teh Engstroem alto
Alexandra Conunova violon
Sébastien van Kuijk violoncelle

PROGRAMME

Ernest Chausson
Concert pour violon, piano et quatuor à cordes en Ré majeur, op. 21

Robert Schumann
Quintette avec piano en Mi bémol majeur, op. 44

A propos de:

Martina Filjak, piano

photo of Martina Filjak, piano

Née à Zagreb dans une famille de pianistes, diplômée de l’Académie de Musique de sa ville natale, du Conservatoire de Vienne et de la Hochschule de Hanovre, Martina Filjak a également étudié à la prestigieuse Académie de Piano de Côme en Italie. Cette talentueuse pianiste a reçu des éloges internationaux non seulement pour son jeu passionné et poétique, mais aussi pour son charisme et sa présence sur scène. La Médaille Honorifique du président de la République de Croatie lui a été décernée pour ses activités musicales. Depuis ses débuts d’enfant prodige à douze ans avec l’Orchestre de Chambre des solistes de Zagreb, Martina n’a cessé de progresser, réussissant remarquablement la transition vers une maturité artistique caractérisée par une grande virtuosité technique et une remarquable sensibilité musicale.

Martina a joué avec d’éminents orchestres, dont ceux de Cleveland, de Zagreb, de Strasbourg, le Philharmonique de Turin, la Deutsche Radio Philharmonie, les orchestres symphoniques du Chili, de Moscou, de Grenade et de Madrid, l’Orchestre de Chambre de Croatie et celui d’Afrique du Sud, la Sinfonietta de Hong Kong, la Staatskapelle de Weimar... Elle s’est poduite sous la direction de grands maîtres, entre autres Jahja Ling, Christian Zacharias, Heinrich Schiff, Theodor Guschlbauer, Christoph Poppen et Stefan Sanderling... Elle a donné des récitals et joué comme soliste dans des salles prestigieuses: Concertgebouw à Amsterdam, Konzerthaus à Berlin, Palau de la Música Catalana à Barcelone, Palais des Congrès à Strasbourg, Musikverein à Vienne, Shanghai Oriental Art Center et Severance Hall à Cleveland, Residenz à Munich. Son premier récital à Carnegie Hall à New York en 2009 a été salué par les critiques du New York Times et sa prestation avec le Boston Philharmonic en 2011 lui a valu les éloges du Boston Globe.

Lauréate de la Ferruccio Busoni piano Competition, Premier Prix du Concours Viotti, du Concours Maria Canals de Barcelone et du Concours International de Piano de Cleveland, Martina Filjak, Lauréate de la Swiss Global Artistic Foundation, a donné un concert à Genève avec L’Orchestre International de Genève, partenaire de la Fondation.

François Sochard, violon

photo of François Sochard, violon

Né en 1979, François sochard donne son premier grand concert en soliste à l’âge de onze ans et Salvatore Accardo l’invite à Crémone pour lui prodiguer son enseignement.

En 1995, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et obtient les premiers prix de violon (classe de Gérard Poulet) ainsi que ceux de musique de chambre (classe de Christian Ivaldi). Par la suite, il obtiendra en 1999 son diplôme de formation supérieure dans le même établissement.

Il se perfectionne également auprès de pierre Amoyal au Conservatoire de Lausanne où il obtiendra son diplôme de virtuosité ainsi que le prix Max Jost en 2002. Il enregistre la même année son premier CD en direct à Radio France.

Lauréat de concours internationaux (Sarasate en Espagne, Lipizer en Italie) et de nombreuses fondations, il est invité en Europe, Asie, Amérique du Sud et aux Etats-Unis pour donner une grande variété de concerts ainsi que chaque année au Japon avec le quatuor Gabriel dont il est membre depuis 2005.

Actuellement premier violon solo à l’Orchestre de Chambre de Lausanne et à l’Orchestre international de Genève François Sochard se spécialise dans la préparation des concours d’orchestre et enseigne le déchiffrage en tant que «coach» pour la section cordes du Conservatoire de Lausanne.

Engagé par l’AFAA (Association française d’action artistique), il donne des master classes dans de nombreux pays, Brésil, Hong Kong, Thaïlande, Japon, Académie Internationale de Musique de Belle-ile-en-Mer avec Jean-pierre Wallez. François Sochard s’envolera encore cette année pour l’Indonésie où ses conseils sont à nouveau sollicités.

La beauté incomparable de la sonorité qui émane de son violon, sa sensibilité, sa technique irréprochable permettent de le considérer comme l’un des meilleurs violonistes de sa génération.

Déjà associé aux manifestations de L’Orchestre International de Genève en partenariat avec le Swiss Global Artistic Foundation au Victoria Hall de Genève et au Merkin Hall de New York, François sochard a accepté avec enthousiasme de jouer au sein du Swiss Global Chamber Ensemble. La Fondation a aussi décidé de lui confier un de ses précieux «Évangélistes» (St Marc). François Sochard appartient donc désormais aussi au Swiss Global String Quartet fondé afin de mieux mettre en valeur cet ensemble unique d’instruments à cordes dont la Fondation a fait l’acquisition.

Marc Daniel van Biemen, violon

photo of Marc Daniel van Biemen, violon

Marc Daniel van Biemen, né en 1986, est un jeune concertiste hollandais des plus prometteurs. Ayant commencé l’étude du violon à six ans avec son père Wybo van Biemen, il est admis à neuf ans au Conservatoire Royal de La Haye dans la classe de Koosje van Haeringen, puis prend des leçons avec Jaap van Zweden et Herman Krebbers. En 2005, il est invité à travailler avec Sidney Harth à l’Université Duquesne de Pittsburgh, puis est accepté à l’École de Musique de Yale. Il suit aussi des masterclasses avec des artistes célèbres.

Récompensé au concours national de violon Oskar Back en 2009 à Amsterdam et au concours international Fritz Kreisler l’année suivante, il a joué comme soliste dans des orchestres prestigieux et a été recruté comme premier violon au Royal Concert-gebouw Orchestra à l’âge de 24 ans, tout en continuant à se perfectionner à l’Académie orchestrale du Philharmonique de Berlin. il a joué comme concertmaster à l’Orchestre du festival de Verbier sous la baguette de Charles Dutoit et de Daniel Harding ainsi qu’au festival d’Aspen avec Krzysztof Penderecki et Reinbert de Leeuw. Outre des concerts dans divers pays européens sous la direction de chefs éminents dont Mariss Jansons et Sir Simon Rattle, il a fait une tournée aux États-Unis, où il s’est produit à Carnegie Hall, et au Mexique. Membre de l’ensemble MINI basé à Berlin, il a aussi eu les honneurs de la critique à l’occasion de ses enregistrements de «silver Tongues» et de « Stones in the Sun » pour des films. Marc Daniel van Biemen joue un Nicolò Amati de 1675.

Blythe Teh Engstroem, alto

photo of Blythe Teh Engstroem, alto

Blythe Teh est une violoniste et altiste qui vient des Etats-Unis. Elle a effectué la plus grande partie de ses études à l’Université d’Indiana à Bloomington où elle a étudié le violon avec Nelli Shkolnikova, Mimi Zweig et Josef Gingold ainsi que l’alto avec Atar Arad. Elle a ensuite poursuivi ses études avec Andres Cárdenes à Pittsburgh.

En 2000, le directeur musical James Levine invite Blythe en Suisse et lui demande de rejoindre l’Orchestre UBS du Festival de Verbier. Elle est devenue l’un des premiers violons de l’orchestre et au fil des années a travaillé avec des maîtres tel que James Levine, Valery Gergiev, Charles Dutoit, Zubin Mehta, Christoph von Dohnanyi et Yuri Temirkanov.

En 2005, elle a joué un rôle principal dans la création de l’Orchestre de Chambre du Festival de Verbier qui a déjà fait des tournées internationales et a réalisé son premier enregistrement avec Maxim Vengerov pour EMI. Elle a été le premier violon de l’Orchestre de Chambre et dirige à présent la section des altos.

Blythe est une musicienne passionnée de musique de chambre et a joué avec de nombreux musiciens de premier ordre tels que Leonidas Kavakos, Rrenaud Capuçon, Julian Rachlin, Daniel Hope, Lawrence Power, Nobuko Imai, Gautier Capuçon et Gary Hoffman.

Altiste et chambriste de qualité, Blythe était toute désignée pour faire partie du Swiss Global Chamber Ensemble et pour se voir confier dans le cadre du Swiss Global String Quartet l’alto (St Matthieu) du mythique ensemble dit «Les Évangélistes» du luthier parisien Jean-Baptiste Vuillaume.

Alexandra Conunova, violon

photo of Alexandra Conunova, violon

Alexandra Conunova-Dumortier est né à Chisinau (Moldavie). À la fin de ses études musicales, elle entre dans la classe de Petru Munteanu à Rostock et suit les cours d’autres maîtres réputés dont Igor Oistrach, Boris Kuschnir ou Igor Ozim avant de poursuivre sa formation à Hanovre avec K. Wegrzyn. Lauréate de nombreux concours – Kloster Schöntal, Henri Marteau, Jampolsky, Tibor Varga – elle est invitée dans divers festivals : Festspiele Mecklenburg-Vorpommern, Festival radio-France, Violine Junge Meister...

Alexandra a joué comme soliste dans divers orchestres européens: Hofer Symphonikern, Hermitage Orchestra St.Petersburg, Radio Philharmonic Iasi, State Philharmonic Belorus, Nord Deutsche Philarmonie Rostock. Soliste de l’Orchestre Philharmonique de Chisinau à partir de 2008, elle vient d’être recrutée comme chef d’attaque à l’Orchestre de Chambre de Lausanne. En 2009, elle enregistre son premier CD, des quintettes de Brahms et de Mozart, avec le Quatuor Conunova et le clarinettiste Heiner schindler.

Alexandra joue un violon de Santo Seraphin (1735), généreusement prêté par la Deutsche Stiftung Musikleben de Hambourg. Mais, lauréate de la Swiss Global Artistic Foundation en 2011, elle joue, comme membre du swiss Global String Quartet, un des deux violons (St Jean) des Évangélistes, ensemble de quatre instruments à cordes du célèbre luthier français du XIXè siècle Jean Baptiste Vuillaume qui sillonna les forêts des montagnes suisses pour trouver le bois idéal.

Sébastien van Kuijk, violoncelle

photo of Sébastien van Kuijk, violoncelle

Lauréat des concours printemps de prague, Rostropovitch et Casals, Sébastien van Kuijk donne des concerts à travers l’europe et au Japon dans des salles prestigieuses: Rudolfinum à Prague, Théâtre des Champs-elysées à Paris, Teatro real à Madrid, Casals Hall et Bunka-Kaykan Hall à Tokyo, Concertgebow à Amsterdam...

Il collabore régulièrement avec les compositeurs Nicolas Bacri, qui lui dédie sa Sinfonia Concertante pour violoncelle et orchestre, Henri Dutilleux, György Kurtág et Thierry escaich et donne des concerts de musique de chambre avec Gary Hoffman, Augustin Dumay, Dana Ciocarlie, Cédric Tiberghien, Alexandre Tharaud, Bertrand Chamayou, Renaud Capuçon, Svetlin Roussev, Paul Meyer, le quatuor Danel et le quatuor Ebène.

Désormais membre du swiss Global Chamber ensemble, il fait également partie du Swiss Global string Quartet où il joue le violoncelle (St Luc) de l’ensemble unique d’instruments à cordes nommé Les Évangélistes réalisés du bois d’un seul et même arbre.

En tant que soliste, il joue avec des orchestres tels que l’Orchestre des Concerts Lamoureux, l’Orchestre Symphonique de la Garde Républicaine, le Bohemian Chamber Philharmonic Orchestra, la Philharmonie Bohuslav Martinu, le Janacek Philharmonie Orchestra, le Frankfurt Radio Symphony Orchestra, l’Orchestre Symphonique de la Radio Nationale Bulgare, Orchestre de Besançon, Orchestre de Douai, ... il a également enregistré l’intégralité des œuvres pour violoncelle et piano de Mendelssohn avec la pianiste Dana Ciocarlie.

Partenaires

SGAF
Beau-Rivage Palace
Fondation les Salons
Lausanne Cités
GHI